Départ à la retraite : que se passe-t-il avec l’assurance santé ?

Après avoir quitté le monde du travail, les retraités ont la possibilité de conserver leur complémentaire santé. Cette portabilité de mutuelle passe d’un contrat collectif à un contrat individuel. La question qui se pose maintenant : est-ce réellement intéressant de maintenir cette assurance santé d’entreprise ?

Maintenir la couverture santé entreprise à la retraite : est-ce possible ?

Au moment de partir à la retraite, plusieurs questions se bousculent dans la tête des actifs notamment celles concernant la complémentaire santé d’entreprise. Ce qui est tout à fait normal étant donné les remboursements octroyés sur les soins et le faible coût des cotisations (une grosse majorité est payée par l’employeur). La bonne nouvelle est que les retraités ont la possibilité de demander la portabilité de leur mutuelle d’entreprise. En clair, ils peuvent continuer à bénéficier de cette complémentaire santé qui sera transformée en un contrat individuel et non plus collectif. L’intéressé devra envoyer sa demande de maintien de la couverture santé au moins six mois avant de quitter définitivement l’entreprise. Le contrat doit prendre normalement effet dès le lendemain.

Qu’est-ce qui change ?

Par contre, il ne faut pas s’attendre à ce que les conditions changent. Le nouveau contrat d’assurance santé du retraité va générer un surcoût assez important se jouant sur deux niveaux. Dans un premier temps, comme l’employeur ne participe plus au paiement des cotisations, l’assuré doit désormais supporter toutes les charges. Ainsi, si en tant actif, il ne payait que 50 euros de cotisations et que l’entreprise prenait en charge les 50 euros restants, désormais, le retraité paie 100 euros de sa poche. Mais ce n’est pas tout. Le contrat subit également une hausse plafonnée à 50%. En clair, la facture ne s’élève pas à 100, mais à 150 euros. Toutefois, depuis le 1er juillet 2017, cette hausse ne sera pas appliquée en totalité dès la première année, mais sera lissée dans le temps. Pour faire simple, la première année, les prix ne doivent pas dépasser ceux appliqués pour les employés actifs. C’est à partir de la seconde année qu’une augmentation s’opère, mais ne doit pas excéder 25% des prix appliqués pour les salariés actifs. À la troisième année, la hausse atteint les 50%.

À noter que seul le retraité peut continuer à profiter de cette assurance santé d’entreprise. Ces ayants droit ne peuvent plus en bénéficier. Les autres membres de la famille doivent alors souscrire à un nouveau contrat à titre individuel.

Est-il plus intéressant de changer de couverture santé ?

Il est très important pour un retraité de s’assurer que le contrat d’entreprise auquel il décide de continuer à souscrire s’adapte à sa nouvelle situation. Avec l’âge, il arrive que les séjours dans les hôpitaux augmentent par exemple. Est-ce que le contrat inclut une garantie hospitalisation renforcée ?

Il est ainsi indispensable de dresser un cahier des charges qui résume les réels besoins en assurance du retraité et de construire un contrat d’assurance calqué sur celui-ci. Quel intérêt de payer autant d’argent et de disposer d’une complémentaire qui ne correspond même pas à ses besoins ? D’autant qu’à la retraite, les rentrées d’argent baissent. Une optimisation de son budget est donc cruciale.

Écrit par Stéphanie le dans Les conseils santé

Relayer sur les réseaux

Poster un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : hexcp8ja6r